Langues en compétition dans la ville de tii-ouzou

Lire la proposition de communication.

Auteur(s) : Sini chérif
Département de français Université de Tizi-Ouzou
Résumé Soumise à une urbanisation accélérée du fait de populations venues de régions différentes, la ville de Tizi-Ouzou, avec ses 150 000 habitants, présente un marché sociolinguistique où trois langues sont en compétition: le kabyle, l’arabe et le français. Ces langues se distribuent globalement selon l’espace (les quartiers) et le temps, selon la situation de la communication, selon l’objet de l’échange communicatif, selon la statut des locuteurs et selon leur appartenance sexuelle. Le choix ( ?) de telle ou telle langue par les membres de la communauté sociale de cette ville répond donc à des critères fonctionnels.
Mots-clés langues fonctions sociales identités compétition

Retour au programme